Le Belgradois

Deux ans à Belgrade (en Serbie) : mes excursions (en Serbie, au Monténégro, en Croatie, etc), découvertes culinaires et autres aventures.

mercredi 12 avril 2006

ARRIVEE A BELGRADE !

Nous voici donc à Belgrade !

Le voyage s’est bien passé (enfin surtout pour Rodolphe en fait, qui a voyagé avec Air France – moi j’ai voyagé avec JAT – Yugoslavian Air Transport).

En ce qui me concerne, je suis arrivée un peu crevée à Belgrade, après un check-in interminable (une heure et demie d’attente alors qu’il n’y avait que 15 personnes devant moi…), une heure de retard au décollage, et les cris des enfants (assez nombreux) dans l’avion. Déjà la veille mon train avait eu 45 mn de retard ! (eh oui j’ai dû dormir à l’hôtel à Roissy parce qu’il n’y avait pas de train partant assez tôt de La Rochelle. Petite  info pour les voyageurs :  il est très facile de trouver un hôtel près de CDG, car ils ont tous des navettes privées et gratuites qui viennent chercher les voyageurs directement à l’aéroport).

Sinon pour les gastronomes qui se posent des questions à ce sujet, voici à quoi ressemble un repas de midi sur un vol JAT, en classe économie :

Non non, ce n’est pas l’entrée, c’est bien le repas en tout et pour tout !!
Le sandwich n’est pas transcendant… :

… ni le dessert, une espèce de gâteau fourré avec une gelée translucide… (et pourtant on ne peut pas dire que je sois difficile pour la nourriture !!)

Il y a d’ailleurs eu pas mal de réactions dans l’avion à propos de ce repas pour le moins frugal (en particuliers chez mes voisins de siège, des Serbes, qui m’ont dit avec un sourire « vous voyez, comme on mange bien chez JAT »).

De son côté, Rodolphe m’a raconté que lui en revanche, avait eu droit à un repas de roi sur son vol Air France (avec comme dessert, un délicieux gâteau poires-chocolat).

Conclusion : on dirait que la différence de prix entre les billets Air France (800 euros et quelques l’aller simple – mais apparemment on peut avoir des billets à 100 euros en s’y prenant vraiment tôt) et les billets JAT (320 euros) s’explique !
Mais bon on y survit très bien, le vol ne dure que 2h et quart.

Je suis donc arrivée vers 15h à l’aéroport de Belgrade (très petit), où Rodolphe m’attendait déjà depuis 3h le pauvre…

Alors voici nos toutes premières impressions :

- Nous avons été très bien accueillis !! D’abord à l’aéroport, où un employé de la Société Générale est venu nous chercher, puis à Belgrade même, par les autres gens de la banque.

- La conduite en Serbie a l’air assez sportive (mais quand même moins qu’en Chine bien sûr)… : explosage des limites de vitesse, doublements par la droite, distances de sécurité entre les voitures réduites à zéro, usage de la marche arrière sur un trottoir (avec des piétons bien entendu) pour sortir d’une rue, et les animaux qui se trouvent au bord d’une rue n’ont qu’à bien se tenir !

- L’été sera sans doute très chaud, car déjà avant-hier et hier, il fallait se balader en T-shirt dans la rue pour ne pas crever de chaleur ! Par contre le temps a l’air assez changeant, car on passe très facilement du soleil radieux à une averse monstrueuse, qui fait bien descendre la température (et aujourd’hui, il pleut non-stop depuis ce matin).

- La vie à Belgrade a l’air sympa. Certes, c’est en construction un peu partout (on voit encore des bâtiments bombardés), mais le vieux Belgrade est assez joli et agréable pour les promeneurs, avec ses rues piétonnes et ses cafés.
Sinon dans l’ensemble, la ville me rappelle un peu Pétrozavodsk (en Russie), peut-être à cause des rails partout pour les trolleybus, très nombreux et très empruntés (on a déjà tenté l’expérience, et franchement, à certains arrêts, on s’y sent un peu compressé par la foule ! Perso j’avais le nez dans le T-shirt de la femme devant moi, et je ne pouvais plus bouger !).
Par contre on sent pas mal la pollution.

- Question prix : la nourriture a l’air meilleur marché qu’en France pour ce qu’on a pu en voir (pour info, 1 euro = 84 dinars). Exemple : une part de pizza chez le boulanger : 70 dinars (moins d’un euro) ; le menu Mc Do est à 3,50 euros environ.
Sinon 10 tickets pour le trolleybus coûtent 300 dinars (environ 3,50 - 4 euros).

- Côté nourriture, on a pas encore testé de plats serbes (la honte :/) !! En fait depuis notre arrivée, on mange des petits trucs du genre yaourts et biscuits (exemple de repas hier : petit-déj : un biscuit, à midi une part de pizza, et le soir un yaourt + 2 biscuits)… Eh oui c’est très sain je sais :/ On fera mieux les jours suivants, surtout à partir de vendredi, jour de notre emménagement dans l’appart (en principe) !
En tout cas, dans les supermarchés, on trouve des produits qui me plaisent bien et qu’on ne trouve pas forcément en France ! Par exemple du Birchermuesli comme en Suisse (yaourt aux différents fruits et céréales), des chocolats très divers (au yaourt, fraises-yaourt, etc), et autres produits inventifs :) …

- Et enfin en ce qui concerne la langue, en fait on a été rassurés de voir qu’il n’y a pas tellement de panneaux et affiches en cyrillique ! De plus, il y a pas mal de mots (en tout cas plus qu’en russes) qu’on arrive à deviner quand on a des connaissances en français, en anglais, en allemand ou en russe.
Par contre c’est vrai que la coexistence de ces 2 écritures déconcerte un peu. Pour ma part, j’ai un peu de mal de passer d’un système à l’autre pour déchiffrer… Par exemple parce que le P en écriture se lit « p », mais se lit « r » en cyrillique !
Sinon pour le serbe oral, je ne comprends pas grand-chose, à part quelques mots qui ressemblent au russe par ci par là. Je me demande si les Russes peuvent comprendre un peu le serbe ?


Sinon voilà un peu ce qu’on a fait depuis notre arrivée :

- Lundi 10 avril :

Déposage de nos bagages à l’hôtel (le Parc Hotel – à 20 mn à pied du vieux Belgrade environ), puis visite de 2 apparts avec une employée de la Société Générale qu’on est venus chercher à la banque en voiture, et un agent immobilier (qui parlait un peu français, pas mal du tout !).
Le 1er appart, de 34m² était pas mal, mais sans machine à laver (seulement lave-vaisselle, moins utile), et avec un coin cuisine très étroit.
On a choisi le 2ème appart, très joli ! 35 m², dans un quartier très calme (à 10 mn à pied de la Société Générale et à 5 mn d’un supermarché), tout meublé (avec machine à laver, penderie, frigo et TV avec satellite), eau chaude et chauffage (publics), sécurité à l’entrée de l’immeuble, et avec une grande terrasse, pour un loyer tout compris de 540 euros par mois.
Par contre, je ne me rends pas compte combien de temps il faut pour se rendre dans le vieux Belgrade à partir de cet appart, et avec quel transport.

D’après l’employée de la banque et l’agent immobilier, il paraît qu’il est difficile de trouver des apparts avec de l’eau chaude, surtout dans le vieux Belgrade.

Nous avons ensuite visité les locaux de l’ancienne banque (ils sont en plein déménagement vers un nouveau bâtiment), et rencontré quelques personnes (dont un Français).
Puis rentrage à l’hôtel et courte promenade dans les rues alentours : on était un peu fatigués !

***

- Mardi 11 avril :

Une matinée administrative à remplir des papiers pour l’arrivée en Serbie.
Alors la grosse nouvelle, c’est que n’importe quel étranger qui arrive en Serbie doit obligatoirement se signaler au poste de police dans les 3 jours suivant son arrivée (jour d’arrivée inclus : donc 2 jours seulement après le jour d’arrivée). Sinon, en cas d’accident, il ne pourra pas prouver qu’il était en Serbie au moment de celui-ci !
En pratique, très peu de touristes le font (d’abord parce qu’ils ne sont pas au courant, et puis pour 4-5 jours on suppose qu’on n’a pas de problème), mais d’après l’employée de la banque (très gentille) qui nous a aidé à faire les démarches, il est vivement recommandé de procéder à cet enregistrement dès lors qu’on fait un séjour un peu plus long (10-15 jours).
Après ça, il faut faire une « white card » qui indique ton adresse (donc pour l’instant nous avons une white card que nous avons demandée à l’hôtel ; et dès vendredi, il faudrait en faire une nouvelle pour l’appartement).

2ème super nouvelle : pour quelqu’un qui travaille en Serbie, pas de problème pour obtenir un visa… Mais quand on n'y travaille pas, et qu’on n’est pas marié avec son conjoint, la situation devient plus difficile !!
Donc en fait en ce qui me concerne, je n’ai pas la possibilité de demander un visa pour la Serbie, et je dois sortir du territoire serbe tous les 3 mois, ne serait-ce que pour une minute, afin de faire tamponner ma white card, comme quoi je suis bien sortie du territoire !!! (enfin plutôt la photocopie de ma white card, car sinon je risque d’avoir des problèmes si j’ai trop de tampons sur ma carte :/)

J’ai donc 3 solutions :

  • soit sortir du territoire tous les 3 mois, et revenir à chaque fois au poste de police pour m’enregistrer dans les 3 jours suivants mon retour en Serbie
  • soit trouver un travail (mais même dans ce cas, c’est compliqué, car il faut dans ce cas que j’arrive à le faire dans les 3 jours suivants mon retour en Serbie, afin d’avoir les papiers nécessaires lors de mon enregistrement au poste de police)
  • soit avoir un papier qui montre que Rodolphe et moi sommes fiancés ou liés par un quelconque lien de ce genre en France… ça risque d’être difficile à se procurer !

Bref c’est le bonheur complet pour obtenir un visa ici…

***

L’aprèm : visite du vieux Belgrade

On en a profité pour faire un tour à la Mission économique (afin de leur signaler que Rodolphe était bien arrivé à Belgrade, et aussi pour leur demander une liste d’entreprises chez lesquelles je pourrais postuler en Serbie) ; à l’Institut français (on a pris une inscription pour un an, afin de pouvoir emprunter des livres français, revues, CD et DVD français) – malheureusement jusqu’en octobre ils n’auront pas besoin de professeurs de français ; et nous sommes passés aussi à l’ambassade (très impressionnante ! Il faudra que je prenne une photo…) pour nous inscrire, mais les inscriptions ne se font que le jeudi matin.

On tout on a pas mal marché, d’abord sous le soleil… et puis ensuite soudainement en fin d’aprèm il a commencé à pleuvoir comme pas possible, sans qu’on ait vu les nuages arriver.

Et pour les photos (encore peu nombreuses, mais je vais arranger ça ;)), c’est par ici !

Posté par natynatt à 12:39 - 8. Vie de tous les jours - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire