Le Belgradois

Deux ans à Belgrade (en Serbie) : mes excursions (en Serbie, au Monténégro, en Croatie, etc), découvertes culinaires et autres aventures.

samedi 15 décembre 2007

EXCURSION A NIS ET NISKA BANJA

Encore un récit d'excursion ! Eh oui, je ne m'arrête plus :) (et c'est pas fini en plus !!!)

Alors donc cette fois-ci, comme le titre l'indique, nous nous sommes rendus à Niš (prononcer "Nich"), 3ème plus grande ville du pays (après Belgrade et Novi Sad)...

Serbie_carte

... avec environ euh... entre 250 000 et 350 000 habitants  (entre les infos trouvées sur le net et celles du Petit Futé, on ne sait plus qui croire !! Mais il faut savoir que le Petit Futé dit aussi que Nis est la 2ème ville de Serbie... alors qu'il dit déjà la même chose de Novi Sad !).

Enfin bon, probablement que le chiffre 350 000 englobe les 68 banlieues de Niš ainsi que la station thermale Niška Banja (dont je vous parlerai plus tard).

***

Située sur la rivière Nišava, la ville de Niš tire son nom (à l'origine : « Naïssus », c'est-à-dire « ville des fées ») d'une légende inventée par les Celtes au 3ème siècle avant J.C., selon laquelle des fées s’ étaient couchées dans la rivière !

Aujourd'hui, Nis est une ville industrielle (industrie électronique, textile, tabac, ingénierie mécanique) et universitaire importante en Serbie (30 000 étudiants dans 13 facultés). Et, tout comme Belgrade et Novi Sad, elle possède un Centre Culturel Français (eh oui, les Serbes sont assez francophiles on dirait !).
En outre, c'est aussi la ville la mieux desservie
de Serbie après Belgrade : elle est reliée à cette dernière par une autoroute toute neuve, et possède même... un aéroport international ! (avec, depuis 2003 apparemment, des vols pour Paris, le luxe !!). Ces détails paraissent bêtes à dire comme ça, mais les autoroutes c'est quand même appréciable dans un pays où on voyage moins vite en train qu'en voiture...

Intéressant à savoir, Nis est également une ville historique importante, puisque c'est là qu'est né Constantin le Grand (en 274), premier empereur romain chrétien et fondateur de Constantinople, qui y a résidé à plusieurs reprises durant son règne (306-337) et en a fait un centre administratif important - vous pouvez voir les restes de sa résidence d'été, où il séjournait entre 2 campagnes contre les Germains, sur le site romain "Medijana" (on y trouve entre autres des fragments du palais, des mosaïques, des thermes, ainsi qu'un musée).

Constantin Le Grand étant chrétien, c'est dans les environs de Medijana que l'on trouve apparemment l'église chrétienne la plus ancienne de Serbie, datant du 4ème siècle.

Dans l'histoire plus récente, Nis est également connue pour des faits beaucoup plus sombres : c'est près de cette ville qu'a été construit, sous l'occupation allemande, le premier camp de concentration nazi, le camp "Crveni Krst" (c'est-à-dire "Croix rouge"), où sont passées plus de 30 000 personnes - bizarrement un des quartiers de Belgrade porte le même nom, je me demande si c'est en rapport avec le nom de ce camp ou avec tout autre chose. 

L'on peut aujourd'hui visiter ce camp, conservé en bon état.

Pour ceux que ça intéresse, vous pouvez regarder le film de Miomir Stamenkovic "Lager Niš" (1987), qui relate une célèbre révolte des prisonniers en 1942.

***

Quant à nous, nous sommes allés à Nis, non pas pour visiter le site romain Medijana ni le camp de concentration, mais plutôt pour aller voir à quoi ressemblaient le centre-ville (bien sûr !), la forteresse (d'après le Petit Futé, le "plus important fort médiéval de toute la Serbie-Monténégro après celui du Kalemegdan à Belgrade" - le Petit Futé n'a pas peur d'utiliser des superlatifs !!) et la tristement célèbre "Tour aux Crânes" (en serbe, "Cele Kula"), monument dont je vous expliquerai tout plus bas dans ce post.

Bon à savoir avant de partir à la découverte de Nis : Nis est une ville de festivals, alors autant y aller lors de ces périodes !

  • 3 juin : défilés romains et joutes orales dans tous les lieux relatifs au passé antique de la ville
  • Août : festival de rock en plein air "Insomnia" (dans la forteresse, ainsi que dans les rues de la ville paraît-il)
  • Octobre : festival international de jazz (dans la forteresse)

Nous sommes donc partis de bonne heure de Belgrade, vers 9h30. Le trajet se fait rapidement, l'autoroute étant en très bon état : environ 2h30 top chrono ! (pas comme pour les Portes de fer...)

Juste avant d'arriver à destination, nous avons décidé de faire un petit détour : nous avions lu dans le Petit Futé que dans les environs de Nis (à 14 km), non loin d'un petit village du nom de Cerje, se trouvaient les grottes de Cerjanska (2 grottes, une fosse et une fontaine) où l'on pouvait observer colonnes et rideaux de pierres, stalactictes, stalagmites, et ... hélactites (eh oui ça existe aussi ! Ce sont en fait des "roses des grottes").

Après un trajet sur une petite route de campagne à moitié enneigée, nous sommes donc arrivés dans le village de Cerje... assez pittoresque on va dire !!! Maisons en bois, habitants  habillés comme des paysans d'une autre époque qui nous ont regardé passer avec curiosité avec notre voiture... En bref, le village perdu dans la campagne profonde serbe !!

Manque de panneaux pour se repérer, nous demandons notre chemin aux habitants... Qui nous expliquent tous qu'il faut prendre la voiture jusqu'au maximum de ce qu'on peut avancer, puis continuer à pied...

Euh... ok mais là on est vraiment censé pouvoir rouler avec notre voiture de ville ?

D'après les habitants, aucun problème : le tracteur y passe, alors pourquoi pas la voiture ? Hum...

Finalement, après un petit essai, nous devons nous rendre à l'évidence : trop difficile avec la voiture !!
Idem pour y aller à pied, c'est vraiment trop boueux...

Tant pis, il faudra revenir par temps plus sec ! Et en attendant, se contenter de la vue du paysage...

Une petite maison en pierre et en bois où habitait l'une des personnes qui nous a renseignés :

***

20 mn plus tard, nous arrivons à Nis...

C'est drôle, comme à Belgrade, on y paye sa place de parking par SMS !! (en envoyant le numéro de sa plaque d'immatriculation à un numéro - on reçoit immédiatement une confirmation, avec l'heure limite de parking)
Eh oui, c'est un des côtés très modernes de la Serbie :) (vous avouerez qu'en France, les horodateurs, c'est pas top quand même)

Sitôt arrivés, nous nous promenons un petit peu le long de la rivière Nišava (celle dans laquelle les Celtes pensaient que des fées s'étaient couchées) :

De l'autre côté de la rivière se trouve la forteresse :

En face du pont de la forteresse se trouve la place principale de la ville : la place "roi Milan" :

... avec "l'hôtel 3 étoiles - tour" Ambassador (on a remarqué en traversant plusieurs villes qu'il y avait souvent des hôtels immenses de ce genre - comme si le fait que ça soit une tour était le gage de la qualité de l'établissement) et le monument dédié aux libérateurs de Nis ("Spomenik oslobodiocima Niša"), construit en 1927 pour fêter le 15ème anniversaire de la libération de Nis des Turcs :

Le cavalier - représentant un Serbe de la région Morava - porte un drapeau signe de liberté avec les célèbres initiales serbes "SSSS" ("Samo sloga Srbina spasava" - seule la concorde / l'entente peut sauver les Serbes).

Si vous vous rendez en Serbie, vous remarquerez que sur toutes les factures que vous pouvez recevoir (y compris les tickets de caisse au supermarché), vous avez ces initiales en cyrillique : CCCC, sous forme de croix, comme ceci :

images

Bizarre je trouve, de voir cette devise partout.

***

En route maintenant pour la forteresse :

Alors, pour la petite histoire, cette forteresse a été construite par ... les Turcs évidemment (qui ont occupé la ville de 1386 à 1877) entre 1719 et 1723 pour se défendre des Autrichiens - Niš ayant une situation stratégique en tant que "carrefour balkanique" (c'est l'étape indispensable pour tout le trafic venant d’Europe centrale et aboutissant en Grèce ou en Turquie), elle a longtemps été convoitée et occupée par de nombreuses puissances - ce fut d'ailleurs, pendant 2 siècles, la ville la plus peuplée de l'empire serbe.

Voici donc l'intérieur de la forteresse :

(à noter qu'en entrant sur la droite - à gauche sur la photo, il y a un magasin pas mal de souvenirs ethnos : jolies bouteilles peintes, kilims typiques de la région de Pirot, etc)

On peut monter en haut des remparts (longs de 2100 m)...


A gauche, le plus ancien monument ottoman, un hammam érigé en 1498.

... et de là, observer la ville...

et le marché en bas :

Comme à Belgrade, les marchands font preuve d'inventivité pour exposer leurs produits :

- à même le sol...

- ou carrément sur leurs voitures !

Le reste de la forteresse en fait, c'est le parc (assez grand !!)...

... avec par ici, une collection de stèles...
... par là, un dinosaure en bois :

... et par là-bas, des bâtiments intéressants :

Au final, l'entrée de la forteresse est certes assez jolie, mais comme d'habitude, je trouve les propos du Petit Futé exagérés !! Ce n'est certainement pas la 2ème plus grand forteresse de Serbie comme il le prétend... (ou alors je ne comprend pas les critères de classement !).
La forteresse de Novi Sad me paraît beaucoup plus grande ! (d'ailleurs, ça fait un moment déjà que je me dis qu'il faudrait que je fasse un post sur la forteresse de Novi Sad, où nous avons emmené des amis par 2 fois déjà...)

***

Après la visite de la forteresse, nous nous dirigeons vers le centre-ville.
Comme à Belgrade, on trouve des cafés sur l'eau :)

Et voici la rue piétonne principale...

... avec des constrastes d'architecture :

Eh oui, les bâtiments sont sombres pour la plupart, peu attrayants... Mais c'est bien à ça que ressemble le centre-ville ! Bref, on est loin des jolies couleurs des rues piétonnes de Novi Sad ou Subotica...

En continuant un peu encore, on trouve le plus grand centre commercial de Nis : Kalča (à droite sur la photo).

Sur la gauche quand même, des sculptures intéressantes :

et l'entrée d'une petite rue sympa :

Il s'agit de la plus ancienne rue du centre-ville (elle date de la première moitié du 18ème siècle) : "l'allée des rétameurs" (Kazandžijsko sokače), aujourd'hui pleine de cafés et restaurants.


(au fond, on aperçoit le centre commercial Kalca - le bâtiment en verre)

Nous continuons la balade : nous avons en effet l'intention d'aller visiter la Tour aux Crânes, à 2 km du centre-ville.


Un petit parc sur le chemin...

Et nous voilà enfin arrivés !

Alors qu'est-ce que c'est que cette fameuse "Tour aux Crânes" (en serbe, "Cele Kula") ?

Eh bien en fait, il s'agit d'un monument unique en son genre : un énorme bloc de pierre de plusieurs mètres de hauteur, avec incrustés dedans, les crânes de 952 soldats serbes !!

C'est en 1809 que le voïvode (= duc) Stevan Sinđelić, à la tête de 3000 soldats serbes, perdit une bataille importante contre l'empire ottoman (une armée de 10 000 Turcs). En guise d'exemple, le sultan donna l'ordre à ses lieutenants de lui ramener à Istambul les têtes des commandants serbes. Et, sur place, 952 crânes furent empilés pour former une tour, afin de dissuader toute autre personne aux idées révolutionnaires ! Charmant n'est-ce pas...

Cette tour étant restée à l'air libre de 1878 à 1892 (elle est aujourd'hui protégée par une sorte de petite chapelle), il ne reste aujourd'hui que 58 crânes (dont celui de Sinđelić) - les autres ayant été soit détériorés par les intempéries ou bien ayant été retirés par les familles des défunts afin de les enterrer.

***

Quelle ne fut pas notre déception quand nous avons constaté que la porte de la chapelle était fermée ! Fausse alerte : pour entrer, il faut en fait s'adresser à une employée pour qu'elle ouvre la porte, après avoir payé l'entrée.

Vous noterez la petite touche "sympa" (on va dire...) des petits crânes sculptés des 2 côtés de la porte !! (cliquez pour agrandir si besoin)

Et voici la fameuse "tour" en question (en fait plutôt un bloc de pierre comme je le disais plus haut) :

Un peu déprimant tout ça !!

***

Un peu d'air frais pour la route...

... et c'est reparti dans l'autre sens, pour retrouver le centre-ville !

Une fois arrivés là-bas, nous avons fait un tour dans les rues avoisinantes de la rue piétonne... Et c'est encore plus moche que la rue piétonne !

Partout, une impression de pollution et de saleté, des bâtiments gris...

... des rues désertes...

***

Finalement, comme Nis ne nous a pas trop plu comme ville, et que nous en avions à peu près fait le tour, nous avons décidé de ne pas passer la nuit-là, mais plutôt de continuer notre route, même s'il faisait déjà nuit...

Nous avons fini par porter notre choix sur Niška Banja, une petite station thermale de 4500 habitants environ à 9 km à l'est de Nis - apparemment ça a pas mal de succès en été, l'eau de cette station ayant pas mal de vertus (pour l'anecdote, "Banja" signifie "Bains" - le nom de la ville est donc littéralement "les Bains de Nis").

Le village était vraiment totalement désert - nous avons d'abord passé le temps en nous installant dans une "poslaticarnica" (salon de thé) où nous étions les seuls clients, et où la patronne a eu besoin d'aller acheter du lait dans le petit magasin à côté pour nous servir les chocolats chauds que nous avions commandés (sa machine n'avait pas l'air en super état non plus, elle a mis environ 25 mn à nous servir :)). 
Puis, nous nous sommes un peu promenés dans la nuit noire - quand on longe les petits cours d'eau, c'est vrai qu'on aperçoit pas mal de vapeur - d'après le toucher, l'eau devait être à une vingtaine de degrés (bon c'est difficile à dire car on avait assez froid en fait, donc si ça se trouve l'eau n'était pas si chaude que ça !!).

Le soir, nous avons mangé dans un petit restaurant où la patronne nous a annoncé qu'il n'y avait rien de ce qu'il y avait indiqué sur le menu, à part des grillades !! (eh oui, l'hiver n'est vraiment pas la saison pour visiter ce coin on dirait...)
Mais bon bien sûr, nous avons quand même fait un bon repas.
Sur la carte des boissons, une petite curiosité : le "namestaj" - il s'agit en fait d'un verre de vin (rouge ou blanc) servi avec un verre d'eau minérale.

Nous avons finalement passé la nuit dans un hôtel du village, l'hôtel Ozren - un 3 étoiles (une trentaine d'euros la nuit, avec petit-déjeuner inclus - comme dans tous les hôtels en Serbie)... mais les standards serbes ne sont pas les mêmes qu'en France !! (si vous voulez un aperçu de la chambre, c'est par ici - pour info, les télés dans les chambres ne fonctionnent pas, il n'y a presque pas de pression dans le jet de la douche, et, contrairement à ce qu'indique la brochure, il n'y a pas de bowling ni de billard).
En plus, pas de chance pour Rodolphe et moi, les lits de notre chambre n'étaient pas confortables - on a passé toute la nuit à s'inquiéter que les ressorts nous trouent le dos !! (ah, et info supplémentaire, il n'y a pas de chambre avec lit double !!)

***

Le matin, après un petit-déjeuner dans une salle déserte...

... nous avons admiré encore un peu le paysage :

... avant de reprendre la route !!

La suite de notre excursion au prochain post :)


Informations pratiques :

Site romain Medijana :
Bulevar Cara Konstantina bb (sur la route de Niš
ka Banja)

Camp de concentration Crveni Krst :
Bulevar 12 februar bb (derrière la forteresse)

Posté par natynatt à 15:45 - 4. Excursions en Serbie - Commentaires [5] - Permalien [#]

Commentaires

    Ah ouais j'savais pas qui a plein d'évènement historique qui ce sont passé a Nis ^^ Enfin bref j'y suis jamais allé là bas :/

    Bonne continuation pour le blog ^^
    Posté par Niko, dimanche 16 décembre 2007 à 23:06
  • felicitations pour tes reportages .
    tres vivants , avec le coté perso qui fait qu'on a presque l'impression d'y avoir ete avec vous !
    continue a nous tenir au courant de ton sejour en serbie
    Posté par dragui, mardi 18 décembre 2007 à 00:20
  • Merci Dragui
    Posté par Natsuki, mardi 18 décembre 2007 à 08:29
  • Bon post bien complet. Bravo Natsuki.

    Il manque un "même" dans le paragraphe :
    "Le soir, nous avons mangé dans un petit restaurant où la patronne nous a annoncé qu'il n'y avait rien de ce qu'il y avait indiqué sur le menu, à part des grillades !! (eh oui, l'hiver n'est vraiment pas la saison pour visiter ce coin on dirait...)
    Mais bon bien sûr, nous avons quand fait un bon repas.
    Sur la carte des boissons, une petite curiosité : le "namestaj" - il s'agit en fait d'un verre de vin (rouge ou blanc) servi avec un verre d'eau minérale."

    Il se trouve quasiment à la fin du post. Avant dernier paragraphe.
    Posté par Albanbli, mercredi 19 décembre 2007 à 21:13
  • Eh bé dis donc, quel lecteur attentif tu fais, Alban
    En tout cas, j'ai rajouté le mot manquant, merci !
    Posté par Natsuki, jeudi 20 décembre 2007 à 08:19

Poster un commentaire